vendredi 23 mars 2018

"Nightwork" de Vincent Mondiot

Chronique du blog A lire au pays des merveilles


Ce livre s'ouvre sur la décision de faire un aveu.
Un aveu dont je ne dirai rien car il ne sera dévoilé qu'au dernier chapitre et que jusque là, l'histoire vous aura interrogé et complètement passionné.
Patrick, Abdel et sa mère se détestent autant qu'ils s'aiment, entre eux, c'est la haine, l'amour et surtout la misère sociale. 
Une seule adulte, ancienne infirmière qui a sombré dans l'alcool et la dépression. 
Un frère aîné qui vit d'embrouilles, de trafics et qui a fini par se retrouver derrière les barreaux. 
Et puis il ya Patrick, qui continue d'encaisser les coups et les insultes des petits caïds du collège, qui a juré de se taire, de ne rien dire et qui subit le quotidien sans jamais broncher. 
Aujourd'hui Patrick a 21 ans , et il va confier son histoire tragique au lecteur. S'il a du mal à trouver les mots, s'il hésite, si l'on sent le malaise, s'il digresse, c'est parce que sa vie, déjà difficile, a dérapé gravement. 
Dans sa solitude, dans sa confidence, il ne cherche pas d'excuses, ni de pardon, il veut juste être en paix avec lui-même. 

Nightwork, c'est une bonne claque dans la figure qui ne peut pas te laisser insensible.
Nightwok, c'est de la souffrance sociale à chaque page que tu tournes.
Nightwork, c'est un livre que tu vis dans ta tête et dans tes tripes.
Nightwork, c'est l'histoire de Patrick, un gamin attachant... qui voulait juste être aimé.

Un livre pas facile, mais chaudement recommandé.