mardi 21 novembre 2017

"La Grande épopée des chevaliers de la Table ronde - Tome 2" de Sophie Lamoureux et Olivier Charpentier

Chronique du blog Des livres, des fils et un peu de farine



J’avais beaucoup aimé cette façon de rendre accessible la légende arthurienne aux plus jeunes lors de ma lecture du premier opus qui était centré sur Arthur et Merlin. Et bien c’est toujours le cas avec ce récit, qui se concentre sur Lancelot et Guenièvre. Le vocabulaire est très bien adapté, le découpage en chapitre court permet à l’enfant de lire à son rythme, d’assimiler correctement l’information, et le tout est agrémenté par de belles illustrations qui reflètent bien le côté Moyen Âge. Pour l’avoir testée une nouvelle fois, la lecture à haute voix est facilitée par la longueur des chapitres, et cela permet ainsi à l’enfant de poser des questions en fin d’épisode, de commenter ce qu’il vient d’entendre ou lire, sans pour autant perdre le fil de l’histoire lorsque l’on poursuit la lecture. Et mes enfants étant plutôt curieux, il y a eu de grandes conversations après certains chapitres! « Pourquoi la Dame du Lac ne veut pas que le petit garçon sorte du château? », « Oh! Mais Guenièvre, elle est mariée avec Arthur, si elle est amoureuse de Lancelot, elle n’a qu’à divorcer! », et j’en passe! Tout cela étant une preuve que le récit a su les captiver, les intéresser. J’ai moi-même eu plaisir à retrouver ici l’épisode de la charrette alors que je l’avais étudié et décortiqué au lycée. Cet épisode m’a valu un fou rire quand ma fille m’a tout simplement dit « En fait, il est malin, Lancelot, en montant dans la charrette, au moins, il ne se fatigue pas à marcher! ». Bref, vous l’aurez compris, ce récit a été apprécié par tous à la maison, que ce soit en lecture solitaire et autonome, ou en lecture à voix haute au cours de laquelle j’ai pu constater qu’il est possible d’intéresser des enfants à des thèmes très éloignés de leur quotidien, comme la chevalerie et son code d’honneur, et Sophie Lamoureux y parvient très bien. C’est toujours un plaisir pour moi de replonger dans la légende arthurienne, et ça l’est encore plus quand c’est aussi joliment bien fait. Le prochain opus est déjà très attendu par mes deux insatiables! : « et ils vont le trouver, le Graal? ». Ils m’épuisent, mais leur curiosité fait tellement plaisir!

Un récit accessible dès 8 ans en lecture autonome, que les moins jeunes apprécieront également grâce aux aventures qui s’y déroulent, mais qui saura aussi charmer les plus plus jeunes en lecture à voix haute.