vendredi 5 mai 2017

"Petit pois" de Davide Cali et Sébastien Mourrain

Chronique du blog Le tiroir à histoires


Petit pois n'est peut être pas plus haut qu'une pomme, mais c'est un sacré petit bonhomme.

Comme son nom l'indique, Petit Pois, quand il est né, était petit. Très petit.

Le début est savoureux, initiant un jeu de questions réponses qui invite le lecteur à s'en remettre au conteur.


« Ses habits ?

C'est sa maman qui les faisait. »

« Son lit ?

Ca dépendait. »


Et l'inventivité des illustrations vient compléter ou s'écarter de la voix narrative pour ouvrir un univers merveilleux où se dessinent mille petites astuces et images poétiques.

Petit Pois, c'est une redécouverte du monde dans toute l'intensité et l'immensité de ses détails minuscules. C'est aussi une réinterprétation du paysage quotidien qu'on ne regarde plus ou des objets à portée de notre vue. Mais c'est avec la délicatesse et la force créative de ce petit personnage si attachant, à la fois vulnérable et plein de ressources qu'on entre dans la magie de l'album.

Les illustrations de Sébastien Mourrain, comme dans Chez Moi, viennent dialoguer avec le texte espiègle de Davide Cali en y apportant des trouvailles ingénieuses et une poésie exquise.

Un régal que ce petit album sensible et malin.